Envie d'agir ? des idées à développer ? besoin d'une info?

Pour ton temps libre, libre à toi de penser au RBIJ... Le RBIJ, lui, pense à toi !

05 octobre 2016

Regards européens sur la Brenne

Le Service volontaire européen (SVE) est un dispositif du programme européen Eramus +. Il donne l'occasion aux jeunes de 18 à 30 ans de séjourner dans un autre pays européen que le leur pour deux à douze mois. En donnant de leur temps à une association ou à une collectivité, ils peuvent perfectionner leur connaissance de la langue et acquérir de nouvelles compétences.
Michaela est originaire de Pecovska Nova Ves, ville de l'est de la Slovaquie. Clara est originaire de Crémone (Italie). Toutes deux âgées de 26 ans, elles viennent d'arriver au Blanc où elles sont accueillies par le Relais Brenne Initiative Jeunes (RBIJ), service de jeunesse de la Fédération des organisations laïques de l'Indre.
Rencontres avec les jeunes Blancois
Pendant un an, les Blancois pourront les croiser lors de manifestations. Ainsi, mardi, elles participaient à l'encadrement du raid de l'Union national du sport scolaire (UNSS), une course de vélo et d'orientation pour cent vingt scolaires du Blanc, de Tournon Saint-Martin, d'Ingrandes et de Saint-Gaultier, au départ de Pouligny-Saint-Pierre. Les deux jeunes femmes étaient affectées à la sécurité et à la validation des images des épreuves de la course d'orientation.
« Ici c'est magnifique, se félicitent-elles en chœur. Nous apprécions vraiment cette expérience et nous rencontrons beaucoup de personnes… Et il fait très beau ! »
Clara explique que « c'est la première fois que je vais à l'étranger par avion. Eramus est un excellent moyen d'apprendre les langues. Ici je me sens en terrain familier ; il y a des vaches comme chez moi, dans le nord de l'Italie. Je me sens un peu comme à la maison. »
Les jeunes filles sont issues de milieux ruraux. Michaela, qui s'exprime pour le moment dans un anglais parfait, confie : « Ici c'est différent de chez moi : il y a des animaux partout. En Slovaquie, c'est surtout au nord que l'agriculture est développée. La première semaine, c'était un peu difficile, puis Clara est arrivée. Maintenant, je suis bien pour atteindre mes objectifs, pour explorer les chemins possibles. Je vois l'avenir autrement. »
Comme le souligne Judith Cartier, du RBIJ, le Service civique européen est l'occasion de montrer aux jeunes de nouvelles possibilités de mobilité. Et Clara, qui n'est pas allée à l'université, est une preuve qu'il est possible d'emprunter des passerelles autres pour apprendre, développer son potentiel. Et la barrière de la langue peut se surmonter, ce qui ouvre des perspectives professionnelles sur une échelle européenne à bien des jeunes.
Des rencontres seront organisées avec Michaela et Clara, dans les cafés blancois. Chacun sera invité à venir y parfaire son anglais, son italien ou son slovaque.
La NR /L.Duc

Aucun commentaire: